L’histoire d’Alès

Electricité

L’histoire d’Alès ?

Alès est située dans le Sud de la France, dans le département du Gard. Elle est la deuxième ville la plus importante du département après Nîmes.

Alès ou la ville d’Alais jadis, fut longtemps considérée comme la capitale des Cévennes, et encore de nos jours. Elle était une des villes la plus peuplée, la plus riche et la plus grande de cette région montagneuse. Elle a su offrir à sa population différentes opportunités dans le domaine de l’agriculture, de l’industrie et du commerce que ce soit dans l’électricité ou le charbon. Alès est aujourd’hui équipé pour la recharge de voiture électrique, la vente de vélos ou de trottinettes électriques. A travers l’histoire, Alès a su se distinguer en devenant cité de la soie, celle du charbon et des forges. 

Voici quelques événements importants qui ont rendu Alès si « historique »

Elle marquera son importance historique notamment en 2008 avec la découverte en 2006 à l’Ermitage, d’une mosaïque datant de la période romaine et notamment de l’époque de Jules César et de sa conquête de la Gaule. Cette importante découverte va élargir les fouilles et enquêtes archéologiques entre Nîmes et Alès.

Alès est également marqué par les guerres de religions et notamment entre les catholiques et protestants. L’histoire des protestants passe par la ville d’Alès, en effet elle bénéficie d’une situation géographique remarquable, au carrefour de trois routes importantes : ouverture vers les Cévennes, vers le Rhône et vers le Midi.  Alès devient comme un lieu de défense, une forteresse du protestantisme. Son premier temple fut construit en 1577 puis détruit en 1685 par révocation.

En 1629 Richelieu logea à Alès, place du Coq Hardi. Louis XIII assiège Alès et signera le 16 juin la « paix d’Alais »

N’oublions pas le célèbre chimiste Jean Baptiste Dumas né à Alès le 14 juillet 1800.  En 1865, son ancien élève Louis Pasteur le rejoindra étudier une maladie inconnue qui ravage les élevages de vers à soie.

De mai 1980 à juin 1981, les mineurs de Ladrecht entame une grève. Grève qui sera reconnu comme la plus longue d’Europe dans le secteur minier. Elle sera également marquée par la mort de Max Chaptal, maçon solidaire des mineurs. Ce dernier, alors qu’il franchissait un barrage sur un pont sera abattu d’une rafale de mitrailleuse.